La terre : description des phénomènes de la vie du globe.: volume 2 par Elisée Reclus

September 23, 2019

La terre : description des phénomènes de la vie du globe.: volume 2 par Elisée Reclus

Titre de livre: La terre : description des phénomènes de la vie du globe.: volume 2

Auteur: Elisée Reclus

Date de sortie: January 3, 2015

Broché: 512 pages

Obtenez le livre La terre : description des phénomènes de la vie du globe.: volume 2 par Elisée Reclus au format PDF ou EPUB. Vous pouvez lire des livres en ligne ou les enregistrer sur vos appareils. Tous les livres sont disponibles au téléchargement sans avoir à dépenser de l'argent.

Extrait :
Pour la plupart des hommes, groupés en populations pressées dans ces continents qui s'étendent à peine sur le quart de la surface du globe, les mers ne sont guère autre chose qu'une sorte de chaos sans limite et sans fond; par une illusion d'optique intellectuelle, les savants eux-mêmes sont portés à donner aux phénomènes des régions continentales une importance géographique beaucoup plus grande qu'à ceux des régions océaniques. Ainsi nos ancêtres, tout en voyant au-dessus de leurs têtes s'arrondir l'espace infini rempli d'étoiles et de nébuleuses, considéraient cette immensité comme âne «impie coupole reposant sur le large édifice de la terre.
Et pourtant, si l'influence de l'Océan dans l'économie générale du globe n'est point relativement étudiée avec le même soin que l'action des rivières qui coulent dans les plaines et des sources qui jaillissent dans les creux des collines, cette influence n'en est pas moins de premier ordre, et c'est d'elle que dépendent tous les phénomènes de la vie planétaire. « L'eau est ce qu'il y a de plus grand! » s'écriait Pindare, dés les origines de la civilisation hellénique, et depuis, la science nous a révélé que les continents euxmêmes se sont élaborés au sein des mers, que sans elles le sol, pareil à une surface métallique, ne pourrait donner naissance à aucun organisme. Ainsi que le racontent poétiquement presque toutes les cosmogonies des peuples primitifs, la terre est « fille de l'Océan. »
Ce n'est point là simplement un mythe, c'est la réalité même. L'étude des couches terrestres, grès, sables, argiles, calcaires, conglomérats, prouve que les matériaux des masses continentales ont en grande partie séjourné au fond de la mer, et qu'ils y ont pris leur forme et leur composition peut-être même de nombreuses roches, et notamment les granits de la Scandinavie', que l'on croyait autrefois être sorties à l'état pâteux de l'intérieur de la terre, sont-elles d'anciens grès et calcaires marins lentement transformés par le travail de chimie qui s'opère incessamment dans te grand laboratoire du globe. Même sur les flancs et les sommets des plus hautes montagnes, soulevées actuellement à plusieurs milliers de mètres au-dessus du niveau de l'Océan, on trouve les traces de l'antique séjour et de l'action des eaux marines. Sous nos yeux, l'immense labeur de création, commencé par les mers dès l'origine des âges, se continue sans relâche...